La réappropriation, l'enseignement et la traduction des langues autochtones

Dans le cadre des événements organisés à l'occasion de :

2019, année internationale des langues autochtones

 

Nous préparons l'événement:

La réappropriation, l'enseignement et la traduction des langues autochtones

 

19 avril 2019 de 9h00 à 21h00

405, rue Sainte-Catherine Est

Local J-M400 niveau Métro, UQAM

Ouvert à tous!            Aucune réservation requise!

Suite à la décision de l'Assemblée générale des Nations Unies proclamant 2019 comme l'année internationale des langues autochtones, le Cercle des Premières Nations de l’UQAM (CPNUQAM), en collaboration avec le Centre interuniversitaire d’études et de recherches autochtones, antenne Montréal (CIÉRA-MTL), organise une journée sur la réappropriation, l’enseignement et la traduction des langues autochtones.

« Les langues jouent un rôle crucial dans la vie quotidienne de tous les peuples, étant donné leurs implications complexes en termes d'identité, de diversité culturelle, d'intégration sociale, de communication, d'éducation et de développement.

Cependant, malgré leur immense valeur, les langues du monde entier continuent de disparaître à un rythme alarmant en raison de divers facteurs. Beaucoup d'entre elles sont des langues autochtones.

En effet, les langues autochtones représentent un facteur important à prendre en compte dans le large éventail de problématiques liées à la question autochtone, notamment dans le cadre de l'éducation, du développement scientifique et technologique, de la biosphère et de l'environnement, de la liberté d'expression, de l'emploi et de l'inclusion sociale. » (Unesco, 2018)

Le CPNUQAM souhaite ainsi se joindre aux activités en lien avec cette année thématique en organisant un événement à l'UQAM.

Les langues autochtones sont protégées en vertu de l’article 35 de la Charte canadienne des droits et libertés sur les droits ancestraux. Le Canada compte plus de 70 langues autochtones, mais l'avenir de certaines d'entre elles est menacé dans la mesure où elles ne comptent qu'une poignée de locuteurs. D'après le recensement de 2011, au Canada, environ une personne sur cinq ayant déclaré avoir une langue maternelle autochtone vit au Québec, où il y a onze nations autochtones, donc onze langues à préserver.

Cet événement s'intéressera particulièrement à la réappropriation, l'enseignement et la traduction des langues autochtones. Ces trois axes seront traités lors de conférences, de tables rondes, d’ateliers; des performances artistiques feront aussi partie de la journée.

Nous invitons toute personne et organisme voulant présenter un exposé pertinent à nous contacter le plus rapidement à l’adresse : cpn@uqam.ca.

Pour le comité organisateur:

Marie-Christine Petiquay, Ambroise Oriol, Xavier Gillet, Gustavo Zamora Jiménez.

Facebook

Date